Chantier des Fous de la Sogne

Ils bâtissent un château-fort et son village médiéval

  • Accueil
  • > Chantier : Les Fous de la Sogne continuent l’histoire à Aujac
Chantier : Les Fous de la Sogne continuent l’histoire à Aujac


Rappel
Depuis bientôt 12 ans, l’association reconstitue un château-fort et son village médiéval avec des techhniques historiques ou locales.

Au coeur du chantier.

Jadis, sur ces terres, il y avait un grand domaine. A l’abri des vents, les mains de l’homme ont fait pousser du seigle, de la vigne… Traces de ce lointain passé agricole, les châtaigniers règnent encore en maîtres au-dessus des faïsses à l’abandon. C’était avant le chantier médiéval.
Il n’y a qu’un chemin pour accéder au chantier. Entre les faïsses, la végétation, sauvage, est laissée en l’état, pour servir plus tard au torchis, ou à l’alimentation de petits troupeaux.
Colonne vertébrale de la future forteresse, l’escalier formé par les faïsses continue de serpenter.
« Ces terrasses en pierres sèches sont dans un état de conservation remarquable et misent en valeur par le travail de groupes scouts & guides de France, de Belgique ou d’ailleurs mais aussi de bénévoles, de stagiaires ou étudiants ».
Le chantier à proprement parler, n’a commencé qu’en mars 2009.
Avec ce projet, les Fous entreprennent de remonter à la source des constructions locales, et de l’histoire cévenole.

Les lieux.
La carrière de pierre, comme les ateliers à bois et à pierre ont fonctionné de mars à novembre cette année.
Sur les neufs bâtiments prévus, deux sont à un état de construction avancé : un lieu de recueillement et le mazet.
Faits en bois, en pierres sèches ou en torchis, ils ressemblent à ce qu’auraient construits les Cévenols il y a 1000 ans.
La Sogne, cependant, n’est pas une reconstitution au sens strict.
Cet été, une dizaine de groupe scouts ont commencé à travailler sur les fondations du château lorgnant plutôt vers le XV° siècle. Flanqué de deux tours rondes, une salle de réception sera construite au centre de la place forte. Fin des travaux estimée en 2045.
Les Fous le répètent, ils ne sont pas pressés. « On est vraiment des amateurs, on n’a pas la science infuse. Si ça prend dix ans au lieu de trois, ce n’est pas grave. C’est le processus et l’alchimie d’époques et de savoirs différents qui nous intéressent. Le chantier doit aussi être un lieu de réflexion. Pour nous, c’est le projet d’une vie ».


Laisser un commentaire

ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Le blogue a Voliere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Centenaire de l'Ecole Privé...
| stoumbourse
| sam1blog